Le monde selon Monsanto

Un documentaire édifiant sur Monsanto diffusé sur Arte ce 11 mars et qui va faire du bruit ! Dans la continuité du reportage "Les OGM sont-ils dangereux pour la santé. L'étude qui accuse". On s'en doutait, Marie-Monique Robin nous le montre et ça crève les yeux. Du coup, l'envie de se mobiliser - déjà présente chez de nombreux associatifs - se concrétise et donne naissance à un site : Combat Monsanto.

Mise à jour du 4 mai 2009 : le livre vient de sortir en poche.

Présentation sur Arte

bande annonce sur youtube

Voici la retranscription du chat organisé par Arte suite à la diffusion de ce reportage.

"Merci beaucoup à tous les participants au chat, mardi 12 mars au soir de 22h45 à minuit. Nous avons établi un record avec plus de 10 000 participants ! Vous pouvez également prolonger les débats sur le forum de discussion.

Voilà la retranscription du chat :

 

Bonsoir et bienvenue sur le chat. Nous sommes très heureux de recevoir ce soir Marie-Monique Robin.
Bonsoir à tous, je suis ravie de répondre à vos questions et de savoir ce que vous avez pensé de ce documentaire qui m'a occupée pendant 3 ans !

Sonialife : Est-ce que les fruits et légumes contenant le gène "terminator" qui les rend stériles, sont considérés comme des OGM ?
Marie-Monique Robin : Il n'y a pas de fruits et légumes contenant le gène « terminator », car cette technique est actuellement interdite.

kirilou : Bonsoir, selon vous, quelles sont les solutions politiques à mettre en oeuvre pour empêcher un désastre ?
Marie-Monique Robin : D'abord, ce que vient de faire le gouvernement français, c'est à dire d'activer la clause de sauvegarde pour le maïs Mon 810 me paraît une très bonne chose.

Et j'espère qu'il ira jusqu'au bout et ne cédera pas aux pressions. Au niveau individuel, la solution, c'est d'acheter autant que possible des produits bio .

CC31 : Ya t'il également un lobby anti-OGM international suffisamment puissant pour contre balancer la vision unilatérale de Monsanto?
Marie-Monique Robin : Ce que j'ai constaté en voyageant partout dans le monde, c'est qu'il y a des résistances contre le monopole que Monsanto essaie de constituer. Le site Internet www.combat-monsanto.org a pour but de créer une synergie entre tous ces mouvements.

Michèle : Pouvons nous parler de censure dans les médias ?
Marie-Monique Robin : C'est une question très difficile. Ce qui est sûr, c'est que Monsanto a déjà fait interdire des reportages notamment aux Etats-Unis.

Axel : Avez vous subi des pressions de la part de Monsanto ?
Marie-Monique Robin : Pour l'instant je n'ai subi aucune pression, j'aimerais connaître l'avis de la firme sur mon travail et je regrette qu'elle ne m'ait pas accordé d'interview.

CC31 : Les instances Européennes sont elles suffisamment impartiales et protectrices du consommateur européen face aux pressions de Monsanto ?
Marie-Monique Robin : Un exemple : si on prend la composition de l'EFSA, le comité scientifique chargé de conseiller la communauté européenne avant l'autorisation de mise sur le marché des OGM, 80% de ses membres sont des scientifiques qui travaillent sous contrat avec les entreprises de biotechnologies comme Monsanto, Aventis ou Bayer.

Michèle : Quelles actions, nous, citoyens ordinaires, devons-nous mettre en place, sauf boycotter l'achat de nourriture génétiquement modifiée ?
Marie-Monique Robin : D'abord manger bio autant que faire ce peu. Et puis exiger de nos représentants politiques qu'il existe une plus grande transparence dans ce domaine où l'opacité est la règle depuis l'avènement des OGM en 1995.

Patrick.auzat-magne: Ce film sera-t-il montré à nos représentants au Parlement français et sinon au Parlement européen ?
Marie-Monique Robin : Pour l'heure, une projection du film est prévue le 31 mars à 18h à l'Assemblée Nationale. Nous espérons que sera organisée également une projection au Parlement européen. Des gens s'en occupent.

Jérôme D : En suivant le raisonnement exposé dans le documentaire, peut-il y avoir à terme l'extinction de toute semence féconde ?
Marie-Monique Robin : Si les OGM continuent de se développer, cela entraînera la réduction puis la disparition de la biodiversité. Or, seule la biodiversité peut garantir la sécurité alimentaire.

Stef57 : La contamination des plants par les OGM est elle irréversible ?
Marie-Monique Robin : Oui, j'ai pu constater au Canada que le colza "round-up ready" de Monsanto avait fait disparaître toutes les variétés non transgéniques du fait de la contamination par pollinisation qui est incontournable.

Nicolas_lille : (Ma question est volontairement provocatrice) Les OGM ont quand même bien des bienfaits ?
Marie-Monique Robin : Cela fait plus de 20 ans que les producteurs d'OGM nous promettent des OGM miraculeux qui vont guérir les maladies ou fournir des compléments alimentaires. Malheureusement, ils n'existent toujours pas. Les seuls OGM qui existent aujourd'hui dans les champs sont des plantes destinées à être pulvérisées par un herbicide, ou des plantes à fonction insecticides.

Yayaya : Le film est-il disponible en DVD ou sur Internet ?
Marie-Monique Robin : Oui, on peut se procurer dès aujourd'hui le DVD trilingue sur www.arteboutique.com et le revoir sur www.arte.tv/plus7 pendant 7 jours.

Elsa : Existe t'il des études concernant l'impact des OGM sur l'Homme ?
Marie-Monique Robin : C'est bien cela le problème. En 2004, deux scientifiques nordiques ont recensé les études toxicologiques destinées à mesurer les effets directs sanitaires des OGM. Il n'y en avait que 10 ! À cause du principe d'équivalence en substance que j'ai présenté dans mon documentaire, il n'y a pas d'études rigoureuses sur l'impact des OGM sur l'homme.

Passage : Pourquoi dans votre film ne donnez-vous jamais la parole aux thèses opposées ?
Marie-Monique Robin : Mon film raconte l'histoire d'une firme qui est devenue le leader mondial des OGM. J'ai demandé à rencontrer ses représentants qui ont refusé. Malgré tout, Monsanto est très présent dans le film à travers les archives, les documents déclassifiés ou son site Internet, ainsi que des proches comme James Maryanski, ex-chef du département des biotechnologies à la FDA, ou le vice président de l'association américaine du soja, qui travaille étroitement avec Monsanto.

Thalietigra : Quelle est la différence entre le round up "made in Monsanto" et un traitement utilisé sur les cultures "non transgéniques" ?
Marie-Monique Robin : Le round-up est un herbicide dit "total" parce qu'il détruit toute forme de végétation. Si Monsanto a inventé les OGM résistants au round-up, c'est théoriquement pour réduire la consommation des herbicides. Or, 10 ans après la mise sur le marché des premiers OGM, on constate que les mauvaises herbes sont devenues résistantes au round-up, et que finalement il faut utiliser plus d'herbicide que sur des plantes non transgéniques.

Argusbleu : Comment le consommateur moyen peut il réagir ?
Marie-Monique Robin : Et bien en achetant des produits bios…

Thony : Ne peut-on pas considéré que l'étiquetage OGM en France reste quand même flou ?
Marie-Monique Robin : Le problème avec l'étiquetage, c'est qu'il ne concerne que les seuls aliments consommés directement par l'homme mais pas les poulets ou les cochons qui ont été nourris avec des OGM et que nous allons consommer. Il faudrait donc étiqueter également les animaux que nous mangeons.

Ielissei : Monsanto est le leader sur un marché qui comporte combien d'entreprises ? Les méthodes semblent elles identiques ?
Marie-Monique Robin : Actuellement il existe 5 groupes importants dans le domaine des biotechnologies comme Aventis, Syngenta, ou Bayer Crop Science.

Agri : Bonjour je suis agriculteur en Normandie et j'importe du soja des Etats Unis soit disant garanti sans OGM. Est-ce fiable a votre avis ?
Marie-Monique Robin : A priori oui, puisque les filières sont séparées pour l'importation, mais pour en être vraiment sur, il vaudrait mieux importer du soja bio.

Djeek9006 : Bonjour, je suis désolé, la connexion est TRES FREQUEMENT COUPEE, peut offrir votre reportage en libre téléchargement ? Cela pourra déjà contribuer à la lutte contre Monsanto …
Marie-Monique Robin : Désolé, nous avons un afflux inhabituel de connexions, vous pouvez revoir le documentaire gratuitement pendant 7 jours sur www.arte.tv/plus7 .

lawouash : Peut-on penser que les OGM puissent être interdits en Europe ? Et à quelles sanctions s’exposent l’Europe de la part des USA ?
Marie-Monique Robin : Il est tout à fait possible que la culture des OGM soit interdite en Europe si la communauté européenne le décide. Elle pourrait aussi interdire l'importation de produits transgéniques, mais s'exposerait à un contentieux très lourd avec les Etats-Unis comme ce fut déjà le cas quand elle a déclaré un moratoire sur les OGM à la fin des années 90.

Miriel : Les parcelles contaminées le sont-elles de manières irréversibles ?
Marie-Monique Robin: Non, mais il est très difficile de revenir en arrière et la réponse dépend des cultures. Pour le colza par exemple, dont les graines peuvent dormir en terre pendant au moins 10 ans, la décontamination paraît très difficile. Récemment, un maïs transgénique d'Aventis qui s'est avéré dangereux pour la santé humaine - le starlink - a été interdit mais 7 ans après l'interdiction, on en trouve des traces dans les stocks de maïs.

Irul : Bonsoir, après votre reportage, ce qui m'inquiète plus que tout, c'est l'irréversibilité des dégâts commis par l'agriculture OGM (contamination des espèces sauvages..). Vous êtes-vous intéressée au problème de pollution exercé par l'usage du pesticide Round up (qui si je comprends bien est le seul à fonctionner sur les plants Monsanto) ?
Marie-Monique Robin : Ce sujet est traité dans toute la dernière partie du documentaire au Paraguay où l'on voit comment les étendages de round-up détruisent les récoltes vivrières des petits paysans, contaminent l'eau et les humains comme ce petit garçon qui a les jambes brûlées par les pesticides.

Alice Thebault : Les sols contaminés par ces pesticides deviennent-ils stériles après plusieurs pulvérisations ?
Marie-Monique Robin : Oui, en Argentine, où l'on a 10 ans de recul, on se rend compte que les étendages répétitifs de round-up ont entraîné une stérilisation des sols due aux effets de l'herbicide sur les micro-organismes et les bactéries bénéfiques à la vie de la terre.

Betty : Qu'est ce qui vous a choqué le plus en faisant le reportage, que personne ou quel endroit ? merci.
Marie-Monique Robin : J'ai été très touchée en Inde, par l'inhumation de ce jeune homme de 25 ans qui s'est suicidé en buvant 1 litre de pesticide, parce que sa récolte de coton BT n'a rien donné, et qu'il était très endetté. J'ai aussi été très touchée par toutes ces familles au Paraguay qui sont empoisonnées par le round-up. J'ai notamment rencontré une mère dont le fils est mort après avoir été arrosé par du round-up. Je décris tout cela dans mon livre.

Citerne: Pourquoi votre reportage n'a-t-il pas eu un chapitre sur ce qui se fait en France et en Europe ?
Marie-Monique Robin : L'objectif du documentaire était de tracer le portrait de la firme qui est le leader mondial des OGM dans le monde, et je ne pouvais malheureusement pas tout raconter dans mon film.

Laurette : Le film ou le livre seront-ils diffusés aux USA ? Avez-vous comme priorité d'avertir le peuple américain sur ce phénomène ?
Marie-Monique Robin : Le DVD sera diffusé aux Etats-unis par le biais des co-producteurs canadiens. Par ailleurs, mon livre est déjà en cours de traduction pour le territoire des Etats-Unis, nous avons trouvé un éditeur très courageux !

Coni: Sommes-nous en France bien informé sur la présence ou pas d'OGM dans nos produits ?
Marie-Monique Robin : La législation européenne prévoit l'étiquetage des produits alimentaires contenant des OGM. Chaque consommateur peut donc choisir à condition d'être vigilant et de lire les étiquettes dans les supermarchés.

Gibolon : Faut il tout jeter dans les OGM ?
Marie-Monique Robin : Les OGM merveilleux qu'on nous a promis n'existent toujours pas. Les seuls qui existent dans les champs sont ceux qui permettent à Monsanto de vendre du round-up, ou des plantes qui ont une fonction insecticide. Je ne suis pas sûre qu'ils soient indispensables à l'humanité !

Miriel : Selon vous, les dirigeants de Monsanto mangent-ils de leur production ou BIO ?
Marie-Monique Robin : Très bonne question ! Je l'ai posée à Robert Shapiro, l'ancien PDG de Monsanto, qui a deux enfants en bas âge. Il m'a répondu que le premier était allergique au lactose et que le deuxième mangeait beaucoup de « ice-cream » ... Je pense que la majorité des salariés de Monsanto ne sont pas au courant de tout ce que je raconte dans mon film, et qu'ils croient sincèrement que les OGM sont bénéfiques. En revanche, leurs chefs savent très bien quelle est la réalité et ils ne pensent qu'à satisfaire les actionnaires.

Jardinette : Bravo pour votre reportage, on en tremble encore.. Brrr.. Y a-t-il des pays qui se sont dotés de lois bioéthiques?
Marie-Monique Robin : Malheureusement, les lois bioéthiques ne concernent pas les OGM mais uniquement les techniques de procréation assistée par exemple.

Auraine : Bonjour Madame Robin, je repose ma question : quel crédit pour l’être humain peut-on accorder à la banque nationale de conservation des semences du Canada ou à la congélation de semences au Svalbard , en tant que « réserve mondiale de semences » ?
Marie-Monique Robin : Pour les semences au Svalbard, je trouve incroyable que cette banque de semences soit co-financée par Monsanto dont les OGM menacent la biodiversité du monde, ce qu'ils reconnaissent finalement en créant cette "réserve mondiale de semences".

Koboy : Quels sont vos projets après la réalisation de ce reportage ? Continuer dans les OGM ou aborder un autre thème dans un objectif journalistique ?
Marie-Monique Robin : Je suis censée faire un reportage pour Canal+ qui sera à l'antenne en octobre prochain. Ce sera sur la torture aux Etats-Unis, qui est le prolongement d'un film que j'avais fait pour Arte : "Escadrons de la mort : l'école française". J'aimerais faire ensuite une investigation sur les origines du cancer de l'épidémie de cancer actuelle qui serait la suite logique du documentaire que je viens de faire sur Monsanto.

Laurence : Bonsoir. Pouvez-vous nous dire si l'Europe ou des pays européens ont commissionné des études "indépendantes" sur les OGM et leurs effets, à terme, sur l'environnement et la santé. Le constat de votre documentaire est éloquent mais qu'attend-on pour outrepasser le pouvoir de Montesanto et de ses études manipulées ?
Marie-Monique Robin : Ian Pryme, que j'ai interviewé dans mon documentaire, qui est biologiste moléculaire à l'université de Bergen, m'a expliqué que la communauté européenne avait refusé de subventionner des études sur les effets à long terme des OGM au motif que ces études avaient déjà été réalisées par les fabricants d'OGM. C'est le serpent qui se mord la queue !

Axel17 : Avez-vous toujours vos entrées au Etats Unis avec les sujets traités par vos soins avec grand professionnalisme ?
Marie-Monique Robin : Pour l'instant, je n'ai jamais eu de problèmes pour entrer aux Etats-Unis et j'espère que ça durera !

Dadi : Pourra t-on retrouver l'intégralité de chat sur votre site ?
Marie-Monique Robin : Oui, sur www.arte.tv  à partir de 14h demain [mercredi 12 mars, NDLR].

Sam : Quel est le titre du livre ?
Marie-Monique Robin : « Le Monde selon Monsanto, de la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien. »

Editions La Découverte et Arte Editions, disponible sur www.arteboutique.com.

Max : Peut-on diffuser ce reportage dans nos lycées ?
Vu le nombre de demandes, nous étudions actuellement la question. La réponse sera affichée sur le site www.arte.tv/monsanto  .

Merci beaucoup, le mot de la fin ?
Je serai ravie de vous retrouver au Salon du Livre le 16 mars sur le forum de 18h à 19h.

N'oubliez pas qu'il y a bientôt un débat à l'Assemblée Nationale sur les OGM et que cela vous concerne!

Fauchons : Messieurs les censeurs, bonsoir !

ken : Merci mille fois

Guest2 : le mot de la faim !

thony : merci pour ce reportage !!!!!

lorena : bravo!!!

soleildu73 : MERCI !!!!

citerne : merci madame Robin

www.etyc.org :  merci pour votre travail, remarquable

merci et ciao les modérateurs

shiny : merci pour tout!

pauline : courageee

Sandrine : merci!!!

koboy : merci

grumly : merci

rakka : merci !!!

danilou : merci

Merci!!! :  super mais mieux en vrai!

denyse : Au revoir merci et au prochain documentaire !

ADN : BRAVOOOO

romaintlse : battons nous!

gwegwe : merci!!

Beatrice : merci

Sandrine : mobilisez vous les gens!!!

buzz : continuezz !

littleange : merci de nous ouvrir les yeux

Abelard : bon courage Madame

abbar : Félicitation pour votre travail

kataplonk : merci beaucoup pour cette ouverture des esprits

virorello reine : merci beaucoup pour ce reportage continuée..

mathilde : merci de nous donner des faits !

Pr Fox : bravo !

juliette : merci et BRAVO!!!

spykoman : merci pour cette information

thony : dommage que ce soit déjà fini

boubou : excellent

ted : bravo et bonne continuation

macfly1973 : merci

joelle : merci

Pascale : merci de nous ouvrir les yeux et bonne continuation

tito : bonne soirée a tous

voxa : bonne continuation !!

trachicarpus : Super merci !!

ludivine : Merci pour ce reportage

Guest1 : Merci

Galathee : merci !!

Kroll : merci et bravo

karmel : merci du chat, j'espère de pouvoir en discuter avec vous une prochaine fois

freeitbet : merci

emi : un grand merci!!! bravo d'OSER !!

kafard : merci beaucoup

SnOoP : tcia

Sonique5 : Continuez

thie : merci

Oxygenn : MERCI et à bientôt à Toulouse j espère

fredix : merci

Guest2 : enfaim de l'info !

renée : merci pour votre reportage

Eeunded : Merci beaucoup madame

fran2011 : Bravo et a bientôt

awale : Merci.. Beau travail d'investigation !

jfc : Bravo et merci beaucoup, en plus votre film est beau

steph : merci pour les arguments

boubou : bon courage pour la suite, des reportages comme cela on en veux encore.

Boyo : No pasaran!!

ADN : merci aux journalistes d'investigation et d'enquête LIBRE !!d'agir galon:trop court le chat

Marie6479 : Bravo, on n'a plus qu'à se mettre au jardinage perso et bio !!!

Georges : merci

elie : merci à vous et à arte

rrrrrrrrrr : dommage c déjà fini

pauline : bravo vous ?tes un exemple  

axel17 : Oser et convaincre c'est encore mieux, BRAVO!

TheMiseducationOfVm : ceci dit très bon reportage

co : je te fais une bises, merci

SnOoP : que ma force soit avec vous !

espoir : merci pour ce documentaire.

laurence : Merci encore et espérons que vous puissiez concrétiser votre documentaire sur l'épidémie de cancer qui nous concerne tous.

Merci !!!: Merci infiniment pour ce travail de fourmis pour être humain meilleur!

Abelard : La nature a toujours son mot à dire…

fviard : Genial, je peux me connecter que quand c fini…

Maugain : merci si nous n'agissons pas nous devenons complices… merci modérateur

Carmille : Merci pour ce moment de vérité. Vous avez tout notre soutien. Vive le bio !

buzz : formez vos collègues journalistes à tout ceci ..

ted : heureusement qu'il y a des gens comme vous !!!! faut que tout cela se sache

serge: merci,merci, et encore!!!

sandrine B : Bravo on attend votre prochain reportage avec impatience.

emi : n'oubliez pas que chacun peut faire à sa mesure!!! Merci de faire passer le message!

Alice Thebault : percevrez le plus longtemps possible et bonne route

Namad : Amis Français : interpellez vos Députés qui voteront la loi OGM à l'Assemblée en Avril

Guest2 : a quand arte sur la chaîne du sénat ou sur fr2 ??? lol

fviard : Il y a un moyen de voir l'historique de la conversation?

ADN : ========== respectons la nature, sinon elle se vengera très durement (bientot)

Jojo (71) : Merci pour votre travail et votre courage !

pauline : AGISSONS

samana : J'arrive un peu tard bravo pour votre courage

marco : elle été bien ma question !!!

mapuche : ;-) re pas merci

princessepiment : merci beaucoup pour votre travail, heureusement qu'il existe des gens comme pour nous ouvrir les yeux

Sandrine : interpelez vos députés!!

Carmilla : Et n'oublions pas : ne rien faire, c'est laisser faire !

abbar : robin - PRESIDENTE !!!!!!

ruchapok : un grand merci à une *vraie* journaliste

Merci à tous pour votre participation. A très bientôt."

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet