Enfin ! Malgré "le rejet par 55 % des Français lors du référendum de 2005 du projet de traité établissant une constitution pour l'Europe, la France n'a pas proposé de nouveau référendum à ses citoyens au motif que ce nouveau traité n'est pas une Constitution européenne. Une révision de la Constitution française, effectuée par la voie du Congrès le 4 février 2008, a permis la ratification du traité lui-même par la voie parlementaire le 8 février" (Wikipédia). Depuis ce funeste 8 février 2008, j'ai décidé de ne plus voter. Cet épisode de trop, il y en a eu de nombreux autres, montre combien notre manière de faire de la démocratie vise en fait à maintenir une autocratie/un régime aristocratique.

Et voilà que précisément sur la question du sacro-saint vote, un livre apporte un éclairage différent. Enfin !

"Le livre de David Van Reybrouck Contre les élections, paru récemment aux éditions Actes sud, s'ouvre sur le constat d'une crise de la démocratie représentative tenant principalement au fait que celle-ci présente de moins en moins de légitimité aux yeux des citoyens." Nicolas Poirier sur Slate.fr. "Prenant ainsi à contre-pied l'opinion dominante qui fait de l'élection le symbole de la démocratie, David Van Reybrouck va montrer avec beaucoup d’à-propos et une grande précision que l'élection ne peut en aucun cas valoir en tant que pilier fondateur d'une activité politique démocratique, puisqu'à l'origine celle-ci était précisément considérée comme une procédure foncièrement aristocratique."